La demande croissante mondiale en électricité et les risques liés à l’utilisation de combustibles fossiles et nucléaires pour y répondre font que l'énergie éolienne, - réputée être l'une des moins chères parmi les renouvelables – est assez bien placée pour amorcer une transition énergétique durable. Le développement de cette technologie est à l'origine, un succès européen. Son potentiel suffirait à couvrir l’ensemble des besoins de ce continent.

Projet Sahara Wind (Animation)Cette alternative reste toutefois difficilement envisageable en raison d’une densité de population élevée. Ceci limite considérablement les superficies mobilisables. En étendant ses capacités de production dans des zones moins intéressantes en termes de rendements éoliens, engendrant au passage des surcoûts de productions, un pays comme l'Allemagne ne pourrait couvrir qu'une fraction de sa consommation électrique interne par de l'énergie éolienne. Les taux d'installations ayant fortement diminués ces dernières années, la saturation des sites actuellement exploitables sera bientôt atteinte. De telles contraintes géographiques permettront difficilement à cette filière d’assurer une sécurité énergétique.

Si l’Allemagne reste pionnière dans ce secteur, d'autres pays européens seront bientôt confrontés aux mêmes difficultés. Afin de ne pas compromettre l’avenir de cette énergie propre, certaines alternatives plus coûteuses sont actuellement envisagées, telle l’exploitation du potentiel éolien en mer (off-shore). Cependant, il est à relever que plusieurs pays européens, à l'image de l'exemple précité, n'ont qu'un accès limité à la mer comparé à une demande énergétique significative.

Dans ce contexte, certains pays ont la possibilité d'importer de l'énergie éolienne de régions mieux ventées. Des vastes territoires avec d'excellents gisements éoliens se trouvent à proximité de l'Europe. Les zones désertiques disposent d’une très faible densité de population (1/100ème de celle d'Europe) et les besoins locaux en électricité y sont limités.

Plateau Saharien rocailleux de la région de Tarfaya
Plateau rocailleux de la région de Tarfaya

Les côtes Sahariennes qui s'étendent du Maroc jusqu'au Sénégal représentent l’un des espaces les plus vastes et mieux ventés interconnecté au réseau électrique Européen. Cette zone est aussi la moins densément peuplée. Avec les données prélevées sur des zones récemment mesurées, une production annuelle dépassant les 4500 heures pourrait être obtenue. Ceci représente un record en matière de productivité éolienne.

La dimension de ce gisement éolien est impressionnante puisque la longueur de cette côte, pour ne mentionner que celle-ci, dépasse les 2000 kilomètres.

Les quantités d'électricité éolienne générées sur place suffiraient à couvrir l'ensemble des besoins d'Afrique du Nord et d'Europe. Pour être accessible aux centre de consommation des deux continents, leur transfert solliciterait une infrastructure beaucoup mieux adaptée que celle actuellement exploitée. Afin d'éviter les pertes, une ligne Haute Tension à Courant Continu (HVDC) pourrait être envisagée. Pour une capacité unitaire dépassant les 5 GW, cette technologie limite les pertes en ligne à pleine charge à moins de 10% sur plus de 3000 kilomètres. Une ligne de cette distance suffirait à couvrir une bonne partie des marchés Nord Africains. En raison de leur taille exigüe, l’excédent éolien pourrait être distribué jusqu'en Allemagne au sein de l'Union Energétique européenne. Ainsi, l’énergie éolienne la moins chère au monde serait accessible à grande échelle.

L’option de produire cette électricité dans un espace Nord Africain et Euro-méditerranéen intégré, nous permet d’envisager l'avenir de l'énergie éolienne comme un élément moteur au développement durable de la région. Face aux enjeux climatiques, cette ressource peut satisfaire la demande énergétique croissante des pays Nord Africains et couvrir en partie celle des pays européens. Le développement d'une économie basée sur l'intégration locale des énergies renouvelables devrait, dans le contexte précité, permettre d'amorcer un décollage industriel, économique et social significatif de cette région.

La société Sahara Wind Inc.  a pour objectif de réaliser la construction du projet Sahara Wind. Initié dès 1993 et présenté au Parlement européen en 2002, le projet Sahara Wind a déjà inspiré plusieurs initiatives industrielles et politiques visant à capitaliser sur ce concept. Conçu et développé à partir du continent africain, ce projet a focalisé dès sa création sur un modèle économiquement viable, localement intégré, basé sur la mise en valeur d'une ressource éolienne considérable.

e-max.it: your social media marketing partner
FaLang translation system by Faboba